newsletter

ABCfeminin.com, le magazine féminin en ligne des femmes futées et créatives.

art/artistes

Iona Urtizverea concilie avec bonheur deux activités : biochimie et broderie



La broderie se prête aux jeux des mots tendres destinés à tous ceux que l’on aime. Iona, amoureuse du fil, conjugue quant à elle la passion de la biochimie et l’art du point de croix.



Iona Urtizverea concilie avec bonheur deux activités : biochimie et broderie
Iona Urtizverea, mène de front la pratique de la biochimie avec sa passion de la broderie. Elle nous raconte un peu de sa vie de scientifique brodeuse.
 
"L’été je me fais gentiment disputer par ma mère parce que je ne bronze pas. Un crime de lèse soleil, selon elle. Mon truc à moi, c’est de broder sur la plage à l’ombre, avec mon chapeau sur la tête."
 
"C’est ma tante, passionnée de points de croix, qui m’a transmis le virus. J’avais 11 ans quand j’ai commencé et j’ai mis deux ans à finir ma première broderie. J’étais très fière d’être arrivée au bout."
 
"Mais la passion est née quand j’ai réalisé un abécédaire personnel pour l’offrir à ma mère. Ce qui m’a particulièrement plu c’était de fouiller pendant des heures dans les bouquins pour choisir mon modèle, mes couleurs, mes lettres, ma toile. J’ai découvert que malgré ma nullité en dessin, je pouvais créer."
 
"J’ai tout de suite détesté les kits. Je ne veux pas fabriquer la même chose que tout le monde. J’écris avec du fil, des lettres ou des petites phrases que j’imagine. J’aime bien raconter une histoire."
 

Iona Urtizverea concilie avec bonheur deux activités : biochimie et broderie
"Ma chambre n’est absolument pas envahie par mes créations. Ce qui me plait surtout c’est de les offrir ou de les donner aux autres. Je réfléchis longuement pour trouver ce qui plaira aux personnes à qui je destine la broderie."
 
"J’en ai offert une à mon père sur le thème du rugby avec tous les symboles du tournoi des cinq nations, la rose, le chardon, etc. Et une autre à une de mes sœurs pour son anniversaire qui dit On n’est pas sérieux quand on a 17 ans. Et comme je ne savais pas quoi lui offrir l’année suivante j’ai réitéré avec la phrase suivante, On n’est toujours pas sérieux quand on a 18 ans."
 
"Je reconnais volontiers que je suis obsessionnelle et perfectionniste. J’éprouve un vrai plaisir à préparer minutieusement mon travail, je visualise le résultat final. Avant de commencer, je passe des heures à récupérer des lettres toutes différentes que j’assemble."
 
"Je redessine point par point le ou les modèles choisis soit sur du papier millimétré soit sur un logiciel de broderie que j’ai téléchargé sur mon ordinateur. Un outil très pratique pour déplacer facilement les motifs et laisser libre cours à son imagination."
 
"Ce travail est une étape très importante et très amusante, pour moi. À ce moment-là, l’ouvrage est presque fini. Je dessine beaucoup de modèles pendant l’année et pendant les vacances d’été, je brode en continu."
 
"Quand j’avais un peu de temps libre entre mes partiels, j’ai réalisé une broderie pour mon copain sur laquelle j’ai écrit "Je t’aime" dans toutes les langues."

 

Laurence Mamy



échappées belles | art/artistes | biblionews | people










retour TOP


Horoscope/Météo

horoscope du jour

> consulter
les prévisions du jour


météo Paris
Numérologie 2014
Numérologie : chiffre 1 Numérologie : chiffre 2 Numérologie : chiffre 3 Numérologie : chiffre 4 Numérologie : chiffre 5 Numérologie : chiffre 6 Numérologie : chiffre 7 Numérologie : chiffre 8 Numérologie : chiffre 9









Nouveautes-coupes-coiffures-DECRYPTAGE
Coupes-cheveux-Automne-Hiver-2016-2017
Coupes-cheveux-Printemsp-ete-2016
Coupes-cheveux-Automne-Hiver-2015-2016
Coupes-cheveux-Printemsp-ete-2015
Coupes-cheveux-Automne-Hiver-2014-2015
Coupes-cheveux-Printemsp-ete-2014
Coupes-cheveux-Automne-Hiver-2013-2014
Coupes-cheveux-Printemsp-ete-2013
Coupes-cheveux-Automne-Hiver-2012-2013




SUDOKU
horoscope & météo